Parc Montcalm : un projet de valorisation écologique co-construit avec les habitants
Partager

Parc Montcalm :

Oui à un projet de valorisation écologique co-construit avec les habitants

Non à l’urbanisation du vallon du Lantissargues

—————-
Les intempéries de ce mercredi 23 octobre à Montpellier sont venues rappeler le nécessaire respect du cycle de l’eau dans l’aménagement du territoire.
Pourtant depuis 40 ans, l’urbanisation galopante et la bétonisation à outrance des quartiers de Montpellier a provoqué une artificialisation des sols qui aggrave les phénomènes de ruissellement et d’inondation. Au mépris de la sécurité des habitants.
Malgré les alertes répétées, les pouvoirs publics persistent à sous-estimer, voire à ignorer ce risque.
Ainsi, la nouvelle gare de Montpellier Sud de France, inaugurée l’an dernier, a-t-elle été aménagée en zone inondable ; une zone classée rouge au plan de prévention des risques d’inondation.
Aujourd’hui, c’est une partie du parc Montcalm qui est menacée d’urbanisation. Le maire de Montpellier, Philippe Saurel, envisage en effet d’amputer un secteur de 3 hectares compris entre le ruisseau du Lantissargues et la rue des Chasseurs pour le livrer à la promotion immobilière. 600 logements seraient construits.
Or, cette partie du parc Montcalm, en rive gauche du ruisseau du Lantissargues, est explicitement en zone inondable ou en bordure immédiate.
Détruire ce vallon du Lantissargues serait un non sens écologique au moment où la collectivité prétend œuvrer en faveur du climat et de la biodiversité !
Mais plus encore, ce serait exposer de futurs habitants à des risques d’inondation évidents. Ce serait irresponsable.
Le principe de précaution exige de protéger l’intégralité du parc Montcalm et du vallon du Lantissargues.
Et les associations mobilisées contre ce projet d’urbanisation, et en particulier l’association des Gardiens de Montcalm, doivent être soutenues dans ce combat.
Mais protéger ne suffit pas. L’enjeu est que les habitants s’approprient ce bien commun pour en faire un lieu d’usage collectif. Et pourquoi pas un lieu de convivialité.
C’est pourquoi les écologistes proposent que cette partie du parc Montcalm fasse l’objet d’un projet co-construit avec les habitants du quartier.
Un projet de valorisation écologique du site qui pourrait être financé dans le cadre d’un budget participatif.
Ce dossier est un des enjeux emblématique de transformation des politiques urbaines montpelliéraines.
Carte des zones inondables liées au ruisseau du Lantissargues (source DDTM 34)