Préparation de l’AG : les textes proposés

EELV


Montpellier

Bonjour, 

Pour préparer l’Assemblée Générale du 4 février, vous trouverez ci-dessous les motions qui sont actuellement soumises à la signature des adhérent-es. Si vous souhaitez apporter votre soutien à l’une d’entre elles, il faut le signaler à l’adresse mail du/de la référent-e mentionnée après le texte.

Attention : il faut avoir communiqué son accord avant dimanche 2 février à 23h59  au contact indiqué sous chaque motion.

NB: Seules les motions ayant obtenu au moins 30 signatures d’adhérent-es à jour de cotisation pourront être présentées à l’Assemblée Générale.

Les 3 motions proposées à la signature des adhérent-es : 

– « Choisir l’Ecologie pour Montpellier »
Contact pour signer : Bruno : tapiver@gmail.com

– « Pour un dépassement des égos au service de l’urgence écologique et de Montpellier »
Contactdupraz34@free.fr

– « Sortir de la crise par le haut. Rejoindre la liste NousSommes »
Contact : sortirdelacriseparlehaut@gmail.com

_______________________________________________

LES TEXTES DES MOTIONS

Motion : « Choisir l’Ecologie pour Montpellier »

« On ne renonce pas à sauver le navire dans la tempête parce qu’on ne saurait empêcher le vent de souffler. »
Thomas More

La catastrophe qui vient, à Montpellier, nous la vivons déjà.

Vagues de chaleur caniculaires, épisodes méditerranéens et cévenols de plus en plus intenses et fréquents, recul du trait de côte, vignobles menacés, biodiversité en péril… La catastrophe climatique n’est pas un avenir plus ou moins lointain modélisé par les scientifiques du GIEC. À Montpellier encore plus qu’ailleurs dans notre pays, le dérèglement climatique est devenu une réalité au quotidien. Qui pourra dire dans 10 ans face à l’ampleur du désastre : « je ne savais pas » ?

Depuis plus de 40 ans à Montpellier, les écologistes alertent leurs concitoyen-nes, proposent un modèle de ville et de société fondé sur la sobriété et la convivialité. Un modèle où la prédation et la spéculation n’ont plus leur place, où les intérêts à long terme et la préservation des biens communs sont prioritaires. Une ville et une société libérées de la dépendance aux énergies fossiles et de l’asphyxie automobile, où le vivant retrouverait une harmonie. 

Les enseignements tirés du passé nous l’ont montré : l’écologie appelle à d’autres valeurs que la recherche du profit et défend une autre croissance que celle de l’économie financière . L’écologie ne saurait pas non plus être réduite à un « supplément d’âme », ou à une superficielle « couche verte » pour redonner un peu d’éclat à des dogmes et des recettes éculés. Le temps de l’écologie est venu, avec un défi historique et une priorité absolue : transformer la Ville et la Métropole pour en faire un territoire du bien vivre. Cette volonté sera au cœur de toutes les politiques publiques menées à l’échelle de la Ville et de la Métropole.

En 2020, le temps de l’écologie est venu

Le mandat du maire sortant s’achève sur un constat d’immobilisme accablant. Alors que son inaction contre la  pollution a entrainé la condamnation de la France, Montpellier figure parmi ses mauvais élèves.

Ce sont 6 années qui ont été perdues non seulement pour l’écologie, mais surtout pour tous les Montpelliérains et les Montpelliéraines ! Et pendant tout ce temps, le maire président s’est gargarisé d’incantations triomphalistes qui ne peuvent plus masquer ses fiascos et scandales à répétitions : une gare TGV en trop, une politique de mobilité antédiluvienne, et des hectares de béton entre deux autoroutes comme seul horizon.

 L’urgence est absolue, notre responsabilité immense.

Ce que porte Europe Écologie Les Verts dans cette campagne municipale ? DES CHOIX CLAIRS !

Choisir l’écologie pour Montpellier c’est assumer des choix clairs.

Par exemple, c’est faire le choix de ne plus financer de nouvelles infrastructures routières qui auraient pour effet d’augmenter le trafic automobile et d’aggraver la pollution de l’air.

Choisir l’écologie pour Montpellier c’est avoir le courage d’organiser la sortie progressive du diesel en 8 ans. Agir vite et efficacement pour la qualité de l’air et la santé des habitant.es !

C’est assumer de réduire la place de la voiture en ville pour élargir les trottoirs, aménager des espaces publics conviviaux et végétalisés, créer des pistes cyclables, piétonniser les abords des écoles.

Choisir l’écologie pour Montpellier c’est en finir avec la bétonisation à outrance, c’est sanctuariser les espaces agricoles et naturels de la Métropole, planter des arbres par milliers, c’est zéro artificialisation nette des sols. C’est viser le zéro déchet, c’est investir massivement pour la rénovation thermique des bâtiments. C’est dire stop à la prolifération des zones commerciales. C’est exiger le rétablissement des TGV en gare Saint-Roch.

Des choix clairs.

Choisir l’écologie pour Montpellier c’est aussi faire confiance à une liste conduite par une écologiste et soutenu par les partis de l’écologie.

Reconstruire l’unité des écologistes

Soyons lucides. Tel n’était évidemment pas le but, mais La primaire des écologistes a eu pour effet de fracturer notre mouvement. Le « je » a pris le pas sur le « nous ». Il faut en prendre acte et en tirer les leçons. Il est urgent de reconstruire l’unité du mouvement écolo. Il est urgent de rassembler tous les talents de l’écologie politique et citoyenne autour d’une dynamique gagnante. Une dynamique COLLECTIVE. Il est encore temps. Les Montpelliéraines et les Montpelliérains expriment une immense attente d’écologie. Il nous revient, autour d’Europe Ecologie Les Verts, d’y répondre avec responsabilité. L’unité des écologistes n’est pas une option. C’est une exigence qui a toujours été notre but.

Faire primer le « nous » sur le « je » exige de clarifier le cadre collectif qui structurera les six prochaines semaines de campagne qui nous séparent du premier tour de l’élection municipale. En particulier, c’est au GA du groupe local EELV ouvert aux différents représentants de l’AG qu’il reviendra de valider les accords avec nos partenaires écologistes et c’est à l’équipe de campagne EELV renforcée – autour d’une direction et de pôles thématiques – qu’il reviendra de coordonner les contenus, actions et communications.

Nous proposons la candidature de Coralie Mantion comme tête de liste pour rassembler les écologistes. Cette liste restera  ouverte jusqu’à la veille de son dépôt  à Jean-Louis Roumégas et Clothilde Ollier pour constituer un trinôme de tête symbolisant le dépassement de nos difficultés. Nous serons responsables pour trois

Réaffirmer une ligne écologiste claire, remettre l’écologie au centre.

Le 1er juillet dernier, les militants d’EELV Montpellier réunis en AG ont adopté à 98% une motion d’orientation stratégique validant le principe d’une liste écologiste pour les élections municipales. Par ces termes, EELV a souhaité réaffirmer l’ambition d’un large rassemblement autour d’un projet 100% écolo pour Montpellier. Et c’est bien dans le respect de cette stratégie collective que les débats de la primaire écologiste se sont inscrits.‬
‪En cohérence avec les accords préexistants entre nos mouvements, Génération Ecologie et le Parti Animaliste ont très tôt rejoint cette dynamique de rassemblement aux côtés d’autres personnalités indépendantes, figures incontestables de l’écologie de terrain à Montpellier.‬

‪Nous nous devons aujourd’hui de réaffirmer une ligne claire et constante : celle de la présence d’une liste de l’écologie politique et citoyenne le 15 mars prochain à Montpellier.‬

‪Dans le respect des orientations fixées par l’AG du 1er juillet, nous voulons ainsi remettre l’écologie au centre. Rappeler que notre projet pour Montpellier se construit dans le dépassement des clivages politiques existants et dans l’affirmation d’une écologie politique indépendante, capable de fédérer largement autour de l’urgence à agir pour le climat, la santé, la nature et le vivant.‬

‪Choisir l’écologie pour Montpellier c’est possible. C’est maintenant. Dans l’unité et dans la clarté.‬

Contact pour signer : Bruno : tapiver@gmail.com

————————

Motion : « Pour un dépassement des égos au service de l’urgence écologique et de Montpellier ».

Nous sortons d’une séance éprouvante pour toutes et tous. Inutile de refaire le film, les erreurs ont été multiples et partagées.

Il n’est pas concevable, si nous avons un minimum de sens des responsabilités, de partir dispersés sur plusieurs listes à ces élections municipales.

Nous soutenons une liste de rassemblement de tous les écologistes montpelliérains.

Nous proposons que cette liste soit conduite par Coralie Mantion, et que les 4 premières places soient occupées par Coralie Mantion, Manu Reynaud, Clothilde Ollier et Jean-Louis Roumégas.

Par sa maturité, par son élégance, par l’effacement des égos au service de l’intérêt général, cette motion peut nous rassembler. Si une large majorité d’adhérents du groupe local soutient cette initiative, nous pouvons convaincre Coralie, Clothilde, Jean-Louis et Manu  et réussir l’impossible.

Si vous souhaitez soutenir cette motion, merci de me contacter à dupraz34@free.fr

Il faut trente signatures d’adhérents pour que la motion soit mise à l’ordre du jour de l’assemblée générale. La motion doit être déposée, avec les noms des adhérents qui la soutiennent, avant dimanche soir. Vous pouvez signer cette motion même si vous avez signé par ailleurs une motion d’orientation.

————————

Motion: « Sortir de la crise par le haut. Rejoindre la liste NousSommes »

La motion ci-dessous est à nos yeux la seule sortie par le haut possible. Remettre à plat complètement le fonctionnement du groupe local de Montpellier et rejoindre NousSommes. Si vous voulez permettre qu’elle soit présentée et mise au vote à l’AG du 4 février 2020, écrivez nous à sortirdelacriseparlehaut@gmail.com le 2 février au plus tard. Les 30 signatures doivent en effet parait-il être déposées le 2 février au plus tard.

1. Un espoir de changement…

Le constat de la crise écologique est aujourd’hui partagé par de nombreux citoyens. L’énorme travail accompli par les militants écologistes est en grande partie à la base de cette prise de conscience. Notre travail d’alerte et sa traduction en propositions politiques a permis d’essaimer ; aujourd’hui aucun parti politique ne peut se soustraire à l’urgence écologique.

A Montpellier, ces dernières années, EELV a été le chef de file pour dénoncer, par des actions très médiatiques, les choix politiques aberrants de la mairie actuelle et son incapacité à répondre tant à la nécessaire transition écologique qu’aux besoins des citoyens montpelliérains.

A l’aube de ces municipales, après la longue histoire de conflits internes qui ont obéré la capacité d’action du groupe local, nous avions toutes et tous l’espoir d’avoir réussi à dépasser les clivages. Nous pensions qu’enfin nous pourrions avancer vers l’affirmation d’une écologie politique puissante, qui pourrait incarner le désir de changement des montpelliérains et gagner la Mairie !

Alors que nous avions pour la première fois conduit un exercice démocratique exemplaire à travers la Primaire des écologistes et après le succès qu’elle a rencontré, nous nous retrouvons sans tête de liste à la veille des élections. Cette nouvelle crise politique interne est d’autant plus violente et désespérante que tous les sondages nous donnaient gagnants !

Pourtant, on pouvait s’y attendre.

2. Chronique d’un échec annoncé

La situation de crise actuelle à EELV Montpellier est le reflet de dysfonctionnements installés de longue date et particulièrement marqués depuis le début de la campagne: manque d’information récurrent des adhérents, absence de règles claires pour la délibération et la prise de décision. In fine, des décisions prises par un tout petit nombre de personnes dont certains ne sont même pas encartés (un « groupuscule autoproclamé » comme diraient certains) en dehors de toute transparence. Quelle est la légitimité du groupe d’animation désigné à l’AG de juillet alors que pour la moitié d’entre eux, ses membres ont été exclus d’EELV ou ne participent plus? Qui compose « l’équipe de campagne » ainsi que certains mails sont signés ? Comment ces personnes ont-elles été désignées?

EELV Montpellier a besoin d’un vrai collectif démocratique, avec des règles claires définissant qui participe et comment, à partir de critères transparents… Des règles claires, ce n’est pas une légitimité supérieure accordée de fait à certains militants historiques et ce n’est pas non plus le copinage, le passage en force, ni la politique du fait accompli. Or c’est ainsi que fonctionne le plus souvent le groupe local, comme l’a illustré tout le déroulement de la campagne jusqu’ici.

Aujourd’hui, nous devons assumer nos erreurs. Après avoir si fortement déçu les très nombreux électeurs qui comptaient sur nous pour enfin aller vers le changement, et sachant nos chances désormais réduites avec une liste autonome, nous ne pouvons pas à nouveau les prendre en otage en fragmentant encore plus l’offre politique au premier tour. De plus, la potentielle future tête de liste, recours de dernière minute, apparaitra comme le produit de querelles politiciennes, et, sans appui des forces électorales de gauche, sera en incapacité de rassembler au niveau où on aurait dû rassembler.

3. Retrouver nos valeurs

EELV, au départ, c’est la convergence entre un parti politique novateur (Les Verts) et un mouvement politique citoyen porté par de nombreuses organisations de la société civile. Ce sont les listes ouvertes qui ont marqué notre succès aux européennes de 2009. C’est aussi l’idée de la Coopérative Politique, malheureusement inachevée…

Nous fûmes ainsi les pionniers des listes citoyennes qui fleurissent aujourd’hui partout en France (ToulousePoitiers, Annecy, etc.) ; elles sont dans notre ADN. Ces listes qui mettent au cœur de leurs préoccupations le municipalisme, la vie sociale et le vivre-ensemble, la démocratie locale et la transition écologique. Leur dimension participative et inclusive vise un changement de société. Elles « font de la politique autrement ». C’est cet esprit qu’il nous faut aujourd’hui retrouver!

Dans le contexte actuel, EELV n’est plus en mesure de maintenir une liste autonome crédible pour les élections municipales. Nous nous sommes sabordés. En revanche, nous sommes toujours en capacité de participer à un rassemblement citoyen pour l’écologie, conformément au vote unanime de l’AG du 1er juillet 2019 et ainsi que la primaire d’octobre 2019 en a posé les basesLa liste citoyenne NousSommes nous en donne l’opportunité.

4. Rejoindre la liste citoyenne NousSommes, un sursaut démocratique

Soutenir ouvertement et rejoindre la liste NousSommes, comme ils nous y ont invité, est le seul moyen de sortir par le haut de cette crise. C’est le moyen d’assumer nos errements vis-à-vis de nos électeurs, de repenser nos fonctionnements, et de réaffirmer notre identité.

Tout d’abord, le programme élaboré par NousSommes, c’est aussi le nôtre. Il n’y a pas de points de divergence entre ce qu’ils proposent et ce que nous proposons. Ensuite, rejoindre NousSommes, ce n’est pas se fondre dans un mouvement et disparaître. C’est porter haut et fort notre logo et tout ce qu’il représente, dans une dynamique collective ! Une dynamique toujours en cours à laquelle nous pourrons nous intégrer pleinement. Certes, nous n’aurons pas de candidat individuel officiellement EELV sur la liste ; néanmoins, plusieurs des candidats NousSommes ont appartenu à EELV, au premier rang desquels la tête de liste. Mais cette mise en retrait des individus n’est en aucune façon un renoncement. C’est une forme de délégation à d’autres citoyens du pouvoir de mettre en place le même programme que le nôtre.

Enfin, rejoindre NousSommes, c’est pour nous l’occasion de nous enrichir de leur vraie expertise en terme de démocratie participative, qui manque si cruellement à notre fonctionnement. Le processus qu’ils ont mis en œuvre pour la désignation de leurs 65 candidats, de leur tête de liste et de l’ordonnancement de la liste est exemplaire! Tout leur fonctionnement est fondé sur des innovations organisationnelles qui visent à construire du consentement et à continuellement s’assurer de la cohésion du groupe.

Les candidats ont été choisis sur des critères de répartition d’âge, de sexe, de quartiers d’habitation, de professions… mais aussi d’engagement dans l’action associative écologique et sociale. Ce sont les militants « experts du quotidien » que nous mettions en avant dans une campagne EELV d’il y a quelques années. Nous aurions voulu faire pareil, nous n’aurions pas fait mieux !

Pour sortir de l’impasse dans laquelle EELV Montpellier s’est engouffré, la solution ne peut pas résider dans la poursuite du même fonctionnement avec le même collectif autoproclamé décidant de tout sans transparence.

REJOINDRE LA LISTE CITOYENNE NOUSSOMMES est la seule solution sincère, efficace et pragmatique pour faire GAGNER L’ÉCOLOGIE POLITIQUE À MONTPELLIER!

Pour pouvoir déposer ce texte comme motion pour l’AG du 4 février 2020 qui va définir la stratégie du parti pour les municipales et donc le mettre au vote des adhérents, il faut rassembler 30 signataires (10% des adhérents) avant le 2 février.

Merci donc de nous signaler votre volonté de signer ce texte à l’adresse sortirdelacriseparlehaut@gmail.com


Par ailleurs, Christian Dupraz nous prie de bien vouloir communiquer aux adhérent-es le message suivant: 

La proposition d’élargir le rassemblement des écologistes à d’autres formations politiques (Confluence, GénérationS, radicaux de gauche) mérite d’être soumise au vote des adhérents. Il serait regrettable pour notre démocratie interne que celles et ceux qui défendent cette option ne puissent pas l’exprimer lors de notre assemblée générale, car cette option a été à l’origine d’une grande partie de nos difficultés lors de cette pré campagne.

Je ne me sens pas légitime pour porter cette motion stratégique, mais je propose de mettre en relation celles et ceux qui ont envie de la porter. Contactez moi. Je rappelle qu’il faut 30 signatures pour qu’une motion puisse être soumise au vote des adhérents mardi prochain.

Je demande aux animateurs du groupe local de Montpellier de transmettre ce message à l’ensemble des adhérents du groupe local de Montpellier.

Ecologiquement,

Christian Dupraz
dupraz34@free.fr

Si vous ne souhaitez plus recevoir de messages de la part de Montpellier, nous vous invitons à exercer votre droit de désinscription en écrivant à montpellier@eelv.fr ou en faisant « répondre » à ce mail . Si vous avez reçu cet email par une liste de diffusion, vous pouvez gérer votre abonnement à la liste à cette adresse : listes.eelv.fr

Conformément à la loi Informatique et Libertés n°78-17 du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et de suppression des données vous concernant.