[Midi-Libre] – Montpellier : école et écologie, maîtres mots des élus de la Ville
Partager

Abonnés23 hectares du parc Montcalm seront accessibles (contre 21 aujourd’hui). 23 hectares du parc Montcalm seront accessibles (contre 21 aujourd’hui). DR

Extrait d’un article MIDI LIBRE – Publié le 01/12/2020

Le conseil municipal de Montpellier s’est réuni ce lundi 30 novembre pendant plus de 4h30 pour débattre et voter les 76 points affichés à l’ordre du jour. Les 76 points à l’ordre du jour du conseil municipal réuni ce lundi ont été adoptés. Si certains ont fait l’objet d’un satisfecit général, d’autres ont été loin de faire l’unanimité.

(Extraits)

Commerce, ouvert le dimanche

Le point numéro 19 a été le plus discuté ce lundi. Il s’agissait de voter l’ouverture des commerces le dimanche. Exceptionnellement et vu le contexte, jusqu’à douze dates sont possibles. À Montpellier, le maire en autorise neuf, dont le 26 décembre 2021 (et cinq pour le secteur de l’automobile). Un point voté « seulement » à 70 % des suffrages ; beaucoup, dont les Verts pourtant membres de la majorité, regrettant ces ouvertures dominicales d’un point de vue social ou sociétal. Le maire rappelant que c’était déjà le cas dans la grande distribution, ouverte tous les dimanches.

Environnement : végétaliser !

Le point de convergence des élus montpelliérains. Le conseil est revenu sur l’objectif de planter 50 000 arbres en dix ans, et même en six, selon Stéphane Jouault. L’élu délégué au dossier a modifié le permis de végétaliser cher à Philippe Saurel en bon de végétalisation.

Il a été acté la création d’un comité « arbres » fort de sept personnes, dont… quatre élus, qui se réunira au plus deux fois par mois. « Nous allons connaître le climat de la Californie, » a redit Michaël Delafosse, rappelant les 46° atteint sur la place de la Comédie le 28 juin 2019. « Il faut reverdir la ville », invitant les promoteurs à « changer de modèle ».

Concernant le parc Montcalm, deux hectares supplémentaires ont été sanctuarisés, portant à 23 ha la superficie du parc ouverte à la population. Michaël Delafosse : « C’est une question d’équilibre de la ville. En fin de mandat, nous reconfigurerons l’avenue de Toulouse pour assurer une connexion directe entre l’avenue et le parc. » Un accès direct qui sera des plus appréciables.


Manu Reynaud, élu EELV et adjoint au maire: « C’est la pluralité »

Élus Europe Écologise-Les Verts, vous faites partie de la majorité. Et pourtant vous avez votés contre une proposition du conseil et vous êtes abstenu sur un autre point. C’est un positionnement surprenant.

C’est une règle que l’on s’est fixée, et d’ailleurs sur proposition de Michaël Delafosse : on respecte les différentes composantes de la majorité. Sur ce conseil, nous votons contre le travail du dimanche. Pour nous, c’est sociétal. Mais nous faisons toujours cela dans un principe de régulation et de bienveillance. Cela permet de se parler et de faire en sorte que ça avance.

C’est pourtant inhabituel qu’une majorité ne vote pas d’une seule voix?

À la ville, nous sommes 12 élus dont 7 adjoints. Estce inhabituel de ne pas voter d’une seule voix ? Je n’ai pas assez de références làdessus. Quand Frêche fait 38 % et les Verts 12 %, le mariage se fait dans la douleur. Là, entre le premier et le deuxième tour, on a eu le temps de se parler. Ça a duré des heures, et on a fait le tour des sujets pour se mettre d’accord. Michaël Delafosse dit : « Je prends vos contraintes, vous prenez les miennes. » C’est idyllique ou pas, je ne sais pas mais on essaie d’être pragmatique et d’avancer en fonction des exigences, ou plutôt des objectifs. C’est la pluralité. Cela me paraît plus sain, plus simple. Je rappelle quand même que 80 % des dossiers sont adoptés à l’unanimité.

Manu Reynaud