Il faut sauver la gare Saint-Roch
Partager

À partir du 15 décembre prochain, la SNCF prévoit, en accord avec Philippe Saurel, de supprimer la moitié des TGV qui desservent actuellement le centre-ville de Montpellier en gare Saint-Roch.
Ces TGV seront transférés à la gare Sud de France. Une gare située à 6 km du centre-ville, sans desserte tramway ni connexion TER.
 
Cette réduction de moitié de l’offre TGV serait un terrible coup porté à l’attractivité et à l’économie du centre-ville de Montpellier : hôtellerie, restauration, activités de congrès et de tourisme, etc. 
Ce serait une dégradation inacceptable du service public de transport. Une régression pour les usagers obligés de perdre plus de 45 minutes pour se rendre à la gare Sud de France.
 
Ce serait une aberration écologique alors que la gare centrale Saint-Roch est desservie par 4 lignes de tramway (cas unique en France). 
Interrogé dans Le Figaro le 18 octobre, le directeur du TGV Sud-Est, M. Rouche, était lui-même obligé de le reconnaître : « les voyageurs qui se rendront à la gare Sud de France y viendront principalement en voiture individuelle ». Un comble à l’heure où tout le monde s’accorde sur la nécessité de diminuer la dépendance à la voiture et de développer des solutions de mobilités non polluantes !
 
Cette régression est d’autant plus inacceptable que la gare Saint-Roch a été rénovée et agrandie en 2014 pour 55 millions d’euros.
Qu’elle est située à 300 mètres de la place de la Comédie, à 5 minutes à pied du Corum
Qu’elle est desservie par 4 lignes de tramway (un record en France !).
Qu’elle va bientôt être équipée d’un parking à vélos de 400 places. Qu’elle offre une interconnexion avec l’ensemble des TER et Intercités.
On marche sur la tête.
Pour les écologistes, les choses sont claires.
On a dépensé 2 milliards pour construire une ligne TGV supplémentaire (le CNM).
On a dépensé 150 millions d’euros pour construire une gare TGV supplémentaire (la gare Sud de France)
Il est normal d’exiger des TGV supplémentaires !
La gare Sud de France doit accueillir des TGV supplémentaires. Pas des TGV supprimés en gare Saint-Roch.
 
Candidate écologiste aux élections municipales à Montpellier, Clothilde Ollier en prend l’engagement. 
Si elle est élue Maire de Montpellier, au lendemain de son élection, elle demandera un rendez-vous au PDG de la SNCF pour :
1. exiger le rétablissement des TGV qui ont été supprimés en gare Saint-Roch 
2. remplir la gare Sud de France avec des TGV réellement supplémentaires. Pas des TGV supprimés en gare Saint-Roch
Sans relâche, les écologistes défendront l’intérêt des Montpelliéraines et de Montpelliérains.

Dans la Presse

3 réflexions au sujet de “Il faut sauver la gare Saint-Roch

  1. Inadmissible, on augmente le temps de parcours et les émissions de polluants. Le code de l’environnement sur les études d’impact n’a pas été respecté. Cette gare est illégale, il faut la boycotter.

Les commentaires sont fermés.