Les écologistes veulent faire de Montpellier la Capitale de la pédale
Partager

A l’ l’image de Bordeaux, Grenoble ou Strasbourg, les écologistes proposent de doter Montpellier d’un véritable Plan vélo. Pour faire de Montpellier la Capitale de la pédale.

Une plateforme monavissurlevelo.fr est mise en ligne dès aujourd’hui pour recueillir l’avis et les contributions des Montpelliérains. Les premiers résultats de cette consultation seront rendu publics et soumis au débat le 18 octobre lors d’une rencontre citoyenne ouverte à tous.

cof

Le Gouvernement vient d’adopter un plan vélo au niveau national :
25 mesures pour favoriser la pratique du vélo en ville
Avec notamment la création d’un forfait kilométrique au bénéfice des salariés qui se rendent au travail à vélo
Avec de nouveaux moyens financiers  : 350 millions d’euros sur 7 ans soit 50 millions d’euros par an pour aider les villes à réaliser des projets cyclables
Avec des objectifs concrets : faire passer la part du vélo dans les déplacements de 3% à 9% d’ici 2024

Selon l’Insee, moins de 2 % des trajets domicile-travail se font à vélo et 58 % des personnes vivant à moins d’un kilomètre de leur travail s’y rendent en voiture quand elles mettraient environ cinq minutes à vélo. La marge de progrès est donc considérable.
—-
Avec à peine 3%, Montpellier arrive en queue de peloton pour l’usage du vélo comme moyen de transport comparé aux autres métropoles.En France (15% à Strasbourg, 10% à Bordeaux) comme en Europe (55 % à Copenhague, 20 % à Bologne).
Rien de très étonnant à cela puisque la Métropole et la Ville de Montpellier ne disposent d’aucune réelle politique cyclable.
Depuis 2014, la Métropole de Montpellier n’a créé qu’une seule piste cyclable sur 200 mètres le long du Verdanson.Elle ne s’est dotée d’aucun objectif ni d’aucun budget spécifique.

Dans le même temps, la Métropole Bordeaux a réalisé plus de 150 km de pistes cyclables sur son territoire !Elle s’est fixée pour objectif de passer à 15 % de part vélo d’ici 2020. Et y a consacré un budget de 18 millions par an.

La comparaison est sans appel.Depuis 2014, Montpellier est à l’arrêt en matière de politique de mobilité.
——
A l’ l’image de Bordeaux, Grenoble ou Strasbourg, les écologistes proposent de doter Montpellier d’un véritable Plan vélo. Pour faire de Montpellier la Capitale de la pédale.
Objectif : atteindre 10% de part vélo (situation actuelle de Bordeaux) dès 2025 et 20% (situation actuelle de Bologne) avant 2035.
Quatre propositions clés :

1. Des équipements pour stationner les vélos partout dans la ville 
500 nouveaux arceaux à vélos par an, implantés en fonction des demandes des habitants et des commerçants

2. Des aménagements adaptés au vélo dans 100% des projets de voiriePistes cyclables séparées pour les voies à fort trafic, bandes cyclables sur chaussée pour les voies secondaires, zone 30 pour les voies de proximité

3. Des « autoroutes à vélos » pour traverser la ville et la métropole de manière rapide et en toute sécurité
4 autoroutes à vélos avant 2025, 4 à l’horizon 2030Des aménagements et un jalonnement spécifiques, séparés de la circulation automobile et proposant des liaisons sur de longues distances sans obstacle
Des itinéraires à définir avec les usagers et les associations

4. Un coup de pouce au développement des vélos électriquesUne opération sur 1 an dès 2020 : une aide de 500 euros pour tout achat d’un vélo électrique (fabriqué dans l’UE)Un budget de 500 000 euros pour aider à l’achat de 1000 vélos électriquesObjectif : 1000 nouveaux vélos électriques dans les rues de Montpellier dès 2021

——-Une méthode : consulter les Montpelliérains . Une plateforme monavissurlevelo.fr est mise en ligne dès aujourd’hui pour recueillir l’avis et les contributions des Montpelliérains.Les premiers résultats de cette consultation seront rendu publics et soumis au débat le 18 octobre lors d’une rencontre citoyenne ouverte à tous.

Une réflexion au sujet de “Les écologistes veulent faire de Montpellier la Capitale de la pédale

  1. Bravo, enfin une initiative pour le vélo à Montpellier !
    La situation est épouvantable, c’est insensé qu’un maire qui s’est prétendu écologiste n’a rien fait pour le vélo, rien pour le tram et au contraire a favorisé le tout voiture.
    Le seul projet qu’un citoyen responsable doit envisager devant la catastrophe écologique en cours c’est de changer politiquement les choses en partant des villes. L’engagement personnel on le fait déjà mais on ne peut pas construire des pistes seuls et mettre sa vie en jeu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *